Comment vit-on le confinement à Marseille ? - Marie Mastras - rédaction et calligraphie
16647
post-template-default,single,single-post,postid-16647,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Comment vit-on le confinement à Marseille ?

Durant le confinement, mon activité professionnelle s’est, comment dire, un peu volatilisée ! Pour chasser l’angoisse et le stress, j’ai continué la calligraphie et le lettering pour mon plaisir personnel. Et, si ma tribu n’a pas forcément validé toutes mes idées, personnellement, je me suis bien régalée.

Je me suis amusée à parler du Covid19 et des conséquences du confinement à la marseillaise ! Dans la cité phocéenne, nous avons énormément d’expressions pour exprimer nos opinions, nos sentiments, nos désaccords, nos joies, nos coups de gueule. En voici quelques exemples avec leur signification !

Va te jeter aux Goudes : une façon bien à nous de dire « dégage ! »

une galéjade : une plaisanterie

un jobastre : un fou

Marronner : râler, bougonner

Et mon vier : Hmm… Celui-ci n’est pas des plus jolis, c’est sûr… Vous savez sûrement ce que vier signifie. L’expression, elle, sert à marquer l’indignation, le ras le bol, la déception.. Tellement utilisée, j’étais obligée 😉 !

Et pour finir, un hommage aux soignants dont nous sommes les supporters !